Ma visite Ma collection Rechercher Aide
Langue : Atteindre
Version texte
Bibliothèque Bibliothèque
Glossaire

test

test

Envoyer à un ami Envoyer à un ami Ajouter à ma collection Ajouter à ma collection
Les industries scientifiques dans l'Egypte islamique
Ecouter ‫Text-to-Speech d'IBM

Le terme d'"industries scientifiques" fait référence aux industries technologiques qui sont liées aux sciences appliquées telles que la médecine, l'astronomie et la chimie. Ces branches de la science nécessitent souvent des outils permettant de tester les théories par voie d'expérimentation.

Une branche de la physique qui fut particulièrement utile aux musulmans concernait l'écoulement de l'eau. L'œuvre la plus importante relative à ce sujet était un livre intitulé "L'écoulement des eaux cachées". Il contenait la base technique de cette technologie. A la lumière de ces connaissances, les musulmans furent en mesure de creuser des puits tels que celui de Salah al-Din à la Citadelle.

En astronomie, les scientifiques musulmans s'intéressèrent à la détection de phénomènes cosmiques sur une base scientifique expérimentale. Ils développèrent de nouveaux instruments parfaitement bien adaptés aux progrès accomplis dans cette science. Des observatoires furent également bâtis; ainsi, Al-Hakim Bi Amr Allah ordonna la construction de l'un d'entre eux et c'est d'ailleurs dans cet observatoire que l'astronome égyptien Ibn Yunus réalisa ses recherches et ephemerides en matière d'astronomie. Les musulmans disposaient aussi de l'astrolabe; à une époque, ce dernier servait à déterminer l'altitude du soleil ou d'autres corps célestes. Les musulmans l'améliorèrent en y ajoutant des plaques métalliques supplémentaires et de nouveaux composants afin qu'il puisse remplir plusieurs autres fonctions. Ils mirent également au point de nouveaux instruments tels que le cercle équatorial qui fut inventé par l'astronome égyptien Abdul Aziz Al-Wafae et le quadrant Sakkazy inventé par Ibn-Taybogha al Masry. Quant à l'astronome égyptien Ibn-Yunus, il conçut le pendule et l'utilisa dans son observatoire afin de percevoir les intervalles de temps astraux. Il s'en servit aussi dans les sonneries des horloges. Les cadrans solaires furent utilisés dans la mosquée d'Ibn Tulun et des ouvrages furent rédigés à ce sujet.

La chimie se développa également à cette époque; elle nécessita de nouvelles méthodes afin que les substances chimiques, les médicaments et les drogues puissent être préparés. Dès lors, plusieurs flasques et récipients médicaux particuliers durent être réalisés. Dans le domaine de la médecine, les musulmans introduisirent de nombreux instruments ainsi que des équipements adaptés à la chirurgie et à la médecine interne, y compris l'ostéologie, la chirurgie orale, la dentisterie, la gynécologie, etc. Tous ces instruments s'ajoutèrent à ceux qui leur avaient été transmis par les générations précédentes et par d'autres nations. Les musulmans utilisaient des ciseaux médicaux, des abaisse-langue, des cautères chirurgicaux, des tenailles, des pinces, des scalpels et des scalpels en forme de fourche. Notons aussi que la seringue révolutionna véritablement la médecine. Elle fut illustrée en détail par Al-Zahrawi dans son ouvrage intitulé Al Tasreef Lemann 'agiza 'ann al ta'leef (Aide pour toute personne incapable d'écrire au sujet de la médecine). Dans ce livre, il décrivit aussi comment pratiquer des lavements de vessie au moyen d'une seringue. La seringue représenta la première étape vers les injections telles que nous les connaissons de nos jours. Des références historiques font également allusion à Ammar Al-Mouselly, célèbre ophtalmologue, ainsi qu'aux divers instruments qui étaient utilisés lors des interventions oculaires.

Ajoutons que de nombreuses plantes furent cultivées dans les jardins afin d'être utilisées lors de la préparation des médicaments et des parfums. Une grande richesse d'informations fut rapportée sur des papyrus au sujet de la culture du basilic, du jasmin, des roses, des violettes, du lotus sacré et de la baie de sureau (dont l'huile fut utilisée à des fins médicales). Le radis fut aussi cultivé afin d'en extraire de l'huile. Tous les parfums, les pâtes et les onguents étaient préservés dans des récipients en verre ou en céramique polie.

Attributs Attributs

Culture :

Islamique
Sujets Sujets

Sujets :

Les sciences
Astronomie
Médecine
Ingénierie
Hydrologie
Sites et musées Sites et musées
Connexions Connexions
Outils chirurgicaux
Outils chirurgicaux

Sondeur Médical
Sondeur Médical

Thermocautère de Paquelin médical circulaire
Thermocautère de Paquelin médical circulaire

Thermocautère de Paquelin médical à tige en métal
Thermocautère de Paquelin médical à tige en métal

Récipient médical
Récipient médical

Instrument servant à l'application de ventouses
Instrument servant à l'application de ventouses

Spéculum nasal
Spéculum nasal

Manuscrit de la composition de l'œil
Manuscrit de la composition de l'œil

Manuscrit de pharmacologie de la formule d'Ulu al-Albab Fi al-Jami'e
Manuscrit de pharmacologie de la formule d'Ulu al-Albab Fi al-Jami'e

Manuscrit du livre d'Oyyoun al-Anbaa Fi Tabaqaat al-Atibaa
Manuscrit du livre d'Oyyoun al-Anbaa Fi Tabaqaat al-Atibaa

Manuscrit d'Al-Tibb Al-Nabawy
Manuscrit d'Al-Tibb Al-Nabawy

Manuscrit du pharmacologie de Manhag al-Bayaan Fima Yasta'milhu al-Insaan
Manuscrit du pharmacologie de Manhag al-Bayaan Fima Yasta'milhu al-Insaan

Manuscrit du résumé du livre d'Al-Qanun Fi al-Tibb
Manuscrit du résumé du livre d'Al-Qanun Fi al-Tibb

Manuscrit du livre de la miséricorde et de médecine
Manuscrit du livre de la miséricorde et de médecine

Bouteille médicale en verre dotée de deux anses
Bouteille médicale en verre dotée de deux anses

Bouteille médicale en verre en forme de globe
Bouteille médicale en verre en forme de globe

Mesure en verre pour produits médicaux
Mesure en verre pour produits médicaux

A propos de l'Egypte Eternelle Écran de veille de l'Egypte Eternelle Conditions d'utilisation Contactez-nous
© Copyright 2005. Tous droits réservés.