Ma visite Ma collection Rechercher Aide
Langue : Atteindre
Version texte
Autres façons d'explorer :
Connexions Connexions
Carte Carte
Chronologie Chronologie
Multimédia Multimédia
Bibliothèque Bibliothèque
Sujets Sujets
Type Type
Sites et musées Sites et musées
Rechercher Rechercher
Sujets : Sujets : Gouvernement
Sous-sujets  Dirigeants, Les sièges du pouvoir, La théocratie, L’armée

L’Egypte était dotée d’un des premiers gouvernements organisés. Avant l’union de la Haute et la Basse-Egypte, chaque zone était dirigée par un roi. En 3100 avant Jésus-Christ, une fois le pays uni en un système gouvernemental centralisé, il fut divisé en 42 nomes, ou régions. Chaque région était dirigée par un gouverneur qui devait obéir au pharaon.
Le pharaon était la plus haute autorité et disposait d’un pouvoir total sur le peuple. Le pharaon contrôlait les pouvoirs exécutif et judiciaire du gouvernement et était assisté de nombreux domestiques civils nommés. Le pharaon devait se soumettre aux règles légales de l’ancienneté et du niveau d’éducation lorsqu’il sélectionnait ces aides.
Les officiels du gouvernement de l’Ancien Empire occupaient des postes à la cour royale, en tant que conseillers, au Conseil et en tant que ministres. La cour royale prit de l’importance avec le temps et elle remplissait des fonctions religieuses, civiles, judiciaires et militaires. Le conseiller était le plus haut fonctionnaire de l’Etat, mais il n’était pas membre du plus Haut Conseil du gouvernement. Le Conseil se composait de fonctionnaires de l’Etat confirmés qui appliquaient les lois et les décrets royaux et il assuma plus tard des fonctions judiciaires. Le ministre était le dirigeant des juges.
Un certain nombre d’administrateurs se spécialisaient dans la gestion des impôts, de la finance, des travaux publics et de la répartition des tâches sur différents projets. L’Egypte fut le premier pays à mettre en place un système pour recruter des ouvriers pour les projets gouvernementaux pour des tâches telles que l’artisanat, l’industrie, l’agriculture et la construction.
Il y avait des cours de justice dans toutes les régions égyptiennes. De nombreux contrats et papyrus relatifs à des pétitions et des verdicts prouvent que des lois fixes et spécifiques étaient appliquées en Egypte concernant les transactions de tous les jours, comme les héritages, les mariages, les subventions, les testaments, les propriétés terriennes et autres transactions commerciales. Tout était consigné et conservé dans les archives, même les testaments, les titres de propriété, les listes de recensements, les commandes, les listes d’impôts, les lettres, les inventaires, les réglementations et les transcriptions des procès.
Pendant l’époque gréco-romaine, le roi ptolémaïque prit la place du pharaon et suivi le système d’un gouvernement central. Comme les prêtres essayèrent de menacer le contrôle des envahisseurs, les Ptolémées essayèrent des les affaiblir en retirant aux temples leurs propriétés et leurs droits. Puis ils changèrent de tactique et gagnèrent le soutien des prêtres en faisant preuve de respect envers les croyances des Egyptiens et en construisant d’autres temples. Les Ptolémées entretinrent la division du pays en régions dirigées par un gouverneur. Ce dernier acquit un caractère militaire en tant que dirigeant de la garnison et son administrateur financier. A l’intérieur de ces subdivisions, il existait des villes réservées exclusivement à l’élite grecque, comme Nokratis, Alexandrie et Ptolémie.
Les Ptolémées promulguèrent des lois interdisant les mariages mixtes entre les Grecs et les Egyptiens. A cette époque, le système judiciaire reconnut quatre ensembles de lois séparés pour les Egyptiens, les Grecs et les étrangers, les villes grecques et le peuple juif. Le système "Polytium" fit son apparition. Il s’agissait d’une ligue de classes entièrement grecques agissant comme un bureau indépendant de nature militaire. Il avait également des activités sociales et religieuses et était sous le contrôle du roi. La division entre les Egyptiens et les Grecs ne dura pas longtemps. Certains Egyptiens devinrent des gardiens et des administrateurs et le nombre de mariage entre Egyptiens et Grecs augmenta progressivement.
Lorsque l’Egypte devint une province romaine, les Romains n’apportèrent aucune modification à moins qu’elle ne fut nécessaire. L’empereur romain devint le pharaon d’Egypte et il fut représenté dans les temples égyptiens portant la double couronne et la tenue du pharaon. L’empereur dirigeait directement les affaires de l’Egypte et prit la direction de l’armée romaine. Un nouveau poste fut ajouté à l’administration, celui de juge en chef.
D’un point de vue juridique romain, la population égyptienne était divisée en deux catégories de base : les Romains et les Egyptiens. Néanmoins, le terme "Egyptiens" était couramment utilisé pour se rapporter à toute la population d’Egypte, y compris les Egyptiens, les Grecs et les juifs. Une taxe d’entrée fut imposée aux Egyptiens, mais pas aux citoyens romains et alexandrins, qui avaient le droit de s’engager dans l’armée et étaient exemptés de taxes. Au cours de la période romaine, les Egyptiens vivaient dans de très mauvaises conditions en raison des taxes élevées et des travaux forcés. Les réformes appliquées au troisième siècle accordaient la citoyenneté romaine à tout le monde et les privilèges des minorités furent abolis. La décentralisation fut ensuite appliquée par le roi Dioclétien.
Une fois devenue une province islamique, l’Egypte continua d’être gouvernée de l’étranger. Le calife nommait un dirigeant qui gouvernait l’Egypte et gérait ses affaires au nom du calife. Il supervisait la collecte de l’"Al-Fharag," qui est la taxe sur les terres agricoles. Les chrétiens et les juifs payaient des taxes et les musulmans payaient la Zakah. Le chef de la police était responsable de la sécurité et le fonctionnaire du courrier était responsable de la communication entre l’Egypte et le centre du califat.

A partir de ce sujet Afficher tout
Abydos
Abydos

Site archéologique

Coffre gravé de scènes représentant le roi Toutânkhamon et sa reine
Coffre gravé de scènes représentant le roi Toutânkhamon et sa reine

Coffre / Boite / Coffret

Bab Al-Qarrafa
Bab Al-Qarrafa

Architecture de défense

Bracelet de la reine Ahhotep
Bracelet de la reine Ahhotep

Bracelet

Coffre contenant un support pour perruque
Coffre contenant un support pour perruque

Coffre / Boite / Coffret

Buste du roi Néferefrê
Buste du roi Néferefrê

Statue

A propos de l'Egypte Eternelle Écran de veille de l'Egypte Eternelle Conditions d'utilisation Contactez-nous
© Copyright 2005. Tous droits réservés.