Ma visite Ma collection Rechercher Aide
Langue : Atteindre
Version texte
Autres façons d'explorer :
Connexions Connexions
Carte Carte
Chronologie Chronologie
Multimédia Multimédia
Bibliothèque Bibliothèque
Sujets Sujets
Type Type
Sites et musées Sites et musées
Rechercher Rechercher
Sujets : Sujets : La sculpture
Arts et métiers > La sculpture

Dans l’art égyptien, les statues comptaient parmi les éléments les plus importants. Au cours des périodes pharaoniques, elles jouèrent un rôle primordial dans les tombes. En effet, elles permettaient à l’esprit d’identifier les traits du défunt afin de le rejoindre dans l’au-delà. A travers l’Ancien, le Moyen et le Nouvel Empires ainsi qu’au cours des Périodes Intermédiaires, l’art de la sculpture s’épanouit et un très grand nombre de statues furent produites. Pour les anciens Egyptiens, la taille des sculptures reflétait le statut social. Ainsi, les statues du pharaon étaient plus grandes que nature et pesaient parfois des centaines de tonnes. Les statues des scribes et des fonctionnaires de la cour étaient de taille normale alors que celles des serviteurs et des paysans, bien que réalisées avec une extrême minutie, mesuraient en général moins de cinquante centimètres. Ces statues montraient souvent les serviteurs au cours de leurs diverses activités. Faisant également office de serviteurs, les oushabtis étaient appelés par leur maître dans l’au-delà afin de réaliser les tâches qui leur étaient ordonnées. Notons que ces statuettes étaient au nombre de trois cent soixante-cinq, à savoir une ouchabtie pour chaque jour de l’année.

Taillés dans un seul bloc de pierre, les obélisques des pharaons étaient le reflet d’une technologie architecturale extrêmement avancée. Généralement placés de part et d’autre des entrées des temples, ils comptaient parmi les plus importants éléments de base de l’architecture de l’Egypte ancienne.

Au cours des périodes pharaoniques et grecques, les colonnes furent souvent utilisées dans les temples égyptiens. De forme carrée ou ronde, une colonne se compose de trois parties : la base, le fût et le chapiteau. Les chapiteaux pouvaient avoir des formes semblables à des fleurs et des plantes telles que les lotus ou les palmiers. Parmi les formes relativement communes, on retrouve le panier tressé orné de vignes ou d’une forme végétale.

Au cours de l’époque gréco-romaine, les romains découvrirent de nombreux types de marbre dans les montagnes de la mer Rouge et les utilisèrent dans la sculpture et la construction. Grâce à ces marbres, les mouvements et les plis des robes purent être réalisés. De nombreuses statues représentant plus particulièrement les rois et les dieux furent retrouvées mais leurs têtes faisaient défaut. Toujours à cette époque, un type particulier de sculpture fit son apparition. Il s’agissait de petites statues en terre cuite mesurant de cinq à vingt centimètres. Un très grand nombre de statues représentant des personnages humains ainsi que des animaux tels que des vautours, des chats, des hippopotames, des singes, des taureaux, des lions et des chiens, furent également mises au jour.

La culture copte se concentra uniquement sur deux types de sculpture. Le premier est la pierre tombale, ou plaque de calcaire dont la partie supérieure est souvent de forme triangulaire ornée de dessins. Cette pierre est décorée du portrait du défunt et mentionne la date de son décès. Le second type de sculpture est la corniche, ou élément décoratif placé au-dessus et en dessous des murs et utilisé pour garnir les églises et les abbayes. En général, les corniches avaient des ornementations végétales ou animales et dans certains cas, humaines. Quant à la croix, placée au milieu, elle fit son apparition à partir du sixième siècle après Jésus-Christ.

Etant donné que l’Islam cherchait à prendre ses distances par rapport à tous les aspects des religions païennes, la sculpture ne joua qu’un rôle très minime dans la culture islamique. Par conséquent, rien d’étonnant à ce que seules quelques statues datant de cette période furent retrouvées. De plus, notons que ces statues n’avaient pas été taillées mais bien fabriquées à partir d’un calibre. La plupart d’entre elles représentaient de petits animaux tels que des lapins ou des gazelles.

A partir de ce sujet Afficher tout
Statue en un bloc de Hor, fils d'Ânkhkhonsou
Statue en un bloc de Hor, fils d'Ânkhkhonsou

Statue

Statue en un bloc d'un homme
Statue en un bloc d'un homme

Statue

Statue en un seul bloc de Hahat, fils de Paenpi
Statue en un seul bloc de Hahat, fils de Paenpi

Statue

Statue en un bloc de Hor-Sa-Iset
Statue en un bloc de Hor-Sa-Iset

Statue

Statue en un bloc de Bak-en-Khonsou
Statue en un bloc de Bak-en-Khonsou

Statue

Statue en un bloc de Hor
Statue en un bloc de Hor

Statue

A propos de l'Egypte Eternelle Écran de veille de l'Egypte Eternelle Conditions d'utilisation Contactez-nous
© Copyright 2005. Tous droits réservés.