Ma visite Ma collection Rechercher Aide
Langue : Atteindre
Version texte
Autres façons d'explorer :
Connexions Connexions
Carte Carte
Chronologie Chronologie
Multimédia Multimédia
Bibliothèque Bibliothèque
Sujets Sujets
Type Type
Sites et musées Sites et musées
Rechercher Rechercher
Sujets : Sujets : Bibliothèques
Arts et métiers > Bibliothèques
Sous-sujets  Les manuscrits

Les groupes de papyrus qui ont été découverts dans certaines sépultures laissent à penser que les anciens Egyptiens ont recueilli des textes appartenant à l’élite. Des inscriptions et des manuscrits contiennent également de nombreuses références à des groupes de livres comme la "Maison des livres". Il n’y a aucun vestige architectural de grandes bibliothèques égyptiennes anciennes, mais il est fort probable qu’il y en a eu dans les palais et les principaux temples. Au temple d’Edfou, une chambre porte l’inscription d’un catalogue de livres mais, en raison de sa taille et de son emplacement, elle était sans doute utilisée pour conserver des livres utilisés régulièrement pour les rituels du temple.
Au cours de la période ptolémaïque, Ptolémée Premier Soter ordonna la création de ce qui devint la Bibliothèque d’Alexandrie. Demetrius de Phalerum rassembla la collection centrale pour la bibliothèque et Ptolémée Deux Philadelphia parraina la réalisation de ce travail. Les rois suivants souhaitaient augmenter cette collection. Ptolémée Trois, par exemple, demanda à tous les voyageurs entrants de faire don de livres. S’ils ne faisaient pas déjà partie de la bibliothèque, ces livres étaient conservés et leurs propriétaires en recevaient des copies bon marché. A son apogée, la Bibliothèque a dû posséder environ 700 000 rouleaux, soit environ 100-125 000 livres imprimés. Au milieu du troisième siècle avant Jésus-Christ, le bâtiment d’origine devint trop petit et environ 42 800 copies et manuscrits incomplets furent déplacés au Sérapeum.
Près de 40 000 livres de la Bibliothèque d’Alexandrie brûlèrent dans les incendies dus aux conflits entre César et Cléopâtre Sept en 48 avant Jésus-Christ. Bien qu’Antoine dédommagea la reine en lui offrant 200 000 rouleaux de Pergamum, la Bibliothèque d’Alexandrie fut détruite vers la fin du troisième siècle avant Jésus-Christ pendant les luttes pour le pouvoir de l’Empire romain. Le Sérapeum, ou "Bibliothèque soeur," fut jugé pour avoir soutenu la doctrine païenne et détruit par Théophile, l’évêque d’Alexandrie, en se basant sur un décret de Théodose datant de 391 après Jésus-Christ interdisant toutes les religions non-chrétiennes.
La population chrétienne en Egypte avait accès aux bibliothèques civiques établies au cours des époques ptolémaïque et romaine et aux bibliothèques d’églises, souvent situées dans des monastères. La bibliothèque du couvent blanc de Saint Shenouda l’archimandrite à Sohag a peut-être été la plus importante de l’Egypte copte, mais son contenu est aujourd’hui dispersé. Des centaines de fragments de parchemins et de papyrus ont été découverts sur le site du monastère de Saint Apollo, qui a peut-être aussi abrité une bibliothèque.
Les musulmans étaient de grands collectionneurs de livres et des bibliothèques apparurent sous l’Islam qui promouvait des institutions d’apprentissage. En Egypte, et plus spécialement au Caire, de grandes écoles et mosquées contenaient des bibliothèques en plus des bibliothèques privées entretenues par les princes, les nobles et les marchands et qui étaient accessibles aux érudits. Chaque bibliothèque disposait d’un catalogue de sa collection et des employés qui occupaient les fonctions des actuels bibliothécaires, en plus des scribes, des relieurs et des responsables des livres.
En 395 de l’année de Hijra (1004 après Jésus-Christ), le dirigeant fatimide Al-Hakim fonda un institut d’apprentissage appelé le Dar al-ilm, la maison du savoir. Il fit don de livres couvrant une large gamme de sujets, encouragea les érudits à y enseigner et finança un personnel de support et des fournitures. Au onzième siècle, cette fondation de recherche était supposée posséder plus d’un million de volumes. Victime d’un destin similaire à celui de la Bibliothèque d’Alexandrie, elle fut détruite au cours de la période d’instabilité générée par les invasions des chrétiens et des Mongols.

A partir de ce sujet Afficher tout
Alexandrie
Alexandrie

Réunions d'intellectuels à la bibliothèque d'Alexandrie
Réunions d'intellectuels à la bibliothèque d'Alexandrie

Article

Développement de la bibliothèque d'Alexandrie
Développement de la bibliothèque d'Alexandrie

Article

La littérature égyptienne
La littérature égyptienne

Collection de 8 Articles

Imprimerie de la Bibliothèque nationale et des archives d'Egypte
Imprimerie de la Bibliothèque nationale et des archives d'Egypte

Musée

Les premiers bibliothécaires
Les premiers bibliothécaires

Article

A propos de l'Egypte Eternelle Écran de veille de l'Egypte Eternelle Conditions d'utilisation Contactez-nous
© Copyright 2005. Tous droits réservés.