Passer la navigation

Langue :

English

Français

عربى
Español
Italiano

Liens :

Accueil Ma visite(Version complète) Ma collection(Version complète) Rechercher Glossaire Aide Version complète

Partenaires de l'Egypte Eternelle :

SCA CultNat IBM Corporation A propos de l'Egypte Eternelle Conditions d'utilisation Contactez-nous
Agriculture > Elevage
Autres façons d'explorer :

La plupart des membres de la société d’Egypte ancienne participaient d’une façon ou d’une autre à l’élevage. Le paysan travaillait la terre d’un propriétaire terrien ou d’un bureaucrate aisé et était rémunéré en denrées alimentaires, vêtements et logement ou bien louait la terre et reversait au propriétaire une partie de la récolte. Il n’y avait pas toujours suffisamment d’ouvriers pour les travaux de la ferme et la récolte, des groupes de travailleurs étaient rassemblés pour effectuer la tâche par un système de travaux forcés. L’élevage s’effectuait sur le terrain le plus élevé du lit majeur, le territoire répartit des deux côtés du Nil. Ce sol noir foncé était le plus fertile d’Egypte.
Les fermiers utilisaient tout un ensemble d’outils simples. Pour assouplir le sol, ils se servaient d’une houe composée d’une large lame mince et tranchante en bois dur fixée à angle aigu sur un long manche en bois avec une corde en fibre végétale. La charrue était composée d’une longue lame en bois dur attachée à une paire de supports en bois. Un long mât s’étendait des supports jusqu’au joug sur les cous de bœufs et d’ânes. Le laboureur s’appuyait sur les pilotis pour diriger la lame dans le sol le long du sillon. Des faucilles en bois dotées de rangées de lames en silex furent utilisées à partir du néolithique jusqu’au Nouvel Empire pour récolter les céréales. Le silex fut remplacé par des lames en cuivre, puis en bronze au Moyen Empire. Des lames en acier furent introduites après la période romaine. Les fermiers utilisaient également des haches en pierre adoucie, des pelles en bois, des fourches en bois et des râteaux en bois.
Le Nil inondait la vallée pendant une période appelée "Akhet," l’équivalent de juillet à décembre sur le calendrier actuel. Les terres cultivées étaient immergées et des canaux d’irrigation alimentaient en eau les terres que le Nil n’atteignait pas. La période de débordement correspondait à la saison la plus froide, appelée "Peret," et durait de décembre à mars. Une fois que le sol était suffisamment ferme pour qu’on puisse y marcher, la terre était labourée, généralement avec l’aide d’un animal. Un scribe mesurait la part de céréales pour le fermier et en conservait une trace écrite. L’ensemencement se faisait à la main, accompagné d’un petit bétail comme des chèvres ou des moutons qui marchaient sur les champs pour enfoncer les graines avant que les oiseaux ne les mangent.
Puis venait la saison sèche, appelée "chemou", de mars à juillet. C’est à cette époque que l’on introduisait la récolte. Tout d’abord, les scribes, dirigés par le "contremaître des champs," mesuraient soigneusement la taille du champ afin de déterminer le rendement potentiel et le comparer au rendement effectif après la récolte. On effectuait cela pour déterminer les taxes et s’assurer que la récolte était rapportée honnêtement. Lorsque les céréales étaient prêtes pour la récolte, la moitié supérieure de la tige était coupée à l’aide de faucilles. Les céréales étaient mises en fagots et transportées vers un lieu sec afin d’éviter toutes pertes. Puis elles étaient battues et dispersées sur une surface restreinte et piétinées par des sabots d’ânes ou de vaches. C’est ainsi que commençait la séparation entre le blé et la balle. Des fourches en bois étaient ensuite utilisées pour supprimer la balle légère du grain plus lourd. Ensuite, les ouvriers utilisaient des tamis en roseau et feuilles de palmiers pour séparer les mauvaises herbes de petite taille des balles. Puis ils stockaient les grains dans des paniers ou des sacs placés dans des coffres, des trous briquetés ou encore des silos à grains. La plupart étaient utilisés pour la consommation au cours de l’année, mais une partie était mise de côté pour être utilisée comme semences pour les cultures de l’année suivante.

A partir de ce sujet
Herminette

Objet

Faucille de cérémonie de Toutânkhamon

Objet

Comment mesurer la crue du Nil pendant la période gréco-romaine

Article

La civilisation égyptienne et le Nil

Collection de 4 Articles

Faucille

Objet

Statuette représentant une femme assise devant un four

Objet

Afficher tout
Autres façons d'explorer :
Connexions (Version complète)
Carte (Version complète)
Chronologie (Version complète)
Multimédia
Bibliothèque
Sujets
Type
Sites et musées
Rechercher
Retour en haut de la page